Jérôme Bascher Jérôme Bascher

Senlis vivant, Senlis plus fort !

- Election municipale des 23 et 30 mars 2014 -

Jérôme Bascher

Allez Senlis

Très belle réunion au Val d’Aunette Gâtelière

Nos axes de travail

Nous avons trois axes de travail pour notre projet municipal : développer, protéger, partager. A Villevert il y a quelques jours, nous avions parlé de l’économie et de l’emploi. Il n’y a pas de rayonnement de Senlis sans entreprises ! Nous souhaitons préserver le patrimoine architectural de Senlis, mais aussi le patrimoine de verdure et le patrimoine des Senlisiens. Nous serons aussi attentifs à la protection et à la sécurité des Senlisiens. Nous ne sommes pas pour la solidarité, partage des pertes, mais d’abord pour le partage des expériences, des atouts, des bénéfices.

Le centre-ville et les quartiers de Senlis sont différents mais tous, ensemble, constituent Senlis. Nous souhaitons créer des richesses pour notre ville avant de les partager entre tous. Nous ferons rayonner Senlis pour le bénéfice de tous.

Le logement

La population de Senlis diminue : 17084 habitants en 2006 et 16514 en 2011. Nous avons perdu 3,7% pour les mêmes infrastructures à payer. 7350 logements pour 16514 habitants. Souvent ce sont des logements historiques ou vieillots qui datent des années 70 ou 60. Les réhabilitations de l’existant sont donc un sujet important pour le logement senlisien. L’OPAC, Oise habitat, Picardie habitat, tous les bailleurs sociaux sont à Senlis. Mais les constructions sont vieillottes. Et moches !

Les bailleurs sociaux ont la capacité d’aménager les abords mais la ville doit faire ce qu’il faut pour la voirie. Rénover les quartiers. Il faut construire des voiries modernes, équipées de pistes cyclables, praticables par les poussettes, sans dénivelés, modernes. Nous voulons proposer un plan global de renouvellement des quartiers. Par exemple aux Fours à Chaux. Ce qui a été fait au Val d’Aunette est une rénovation de l’OPAC. Ce type de rénovation doit être fait en partenariat avec l’office HLM. La municipalité que nous serons fera, avec les bailleurs sociaux, tous les efforts conjoints pour rénover les quartiers. L’attribution des logements sociaux n’est pas toujours logique, et il faut y être plus attentif. Il faut que la municipalité soit en partenariat avec les offices HLM.

Le départ du 41e régiment de transmission a frappé notre ville mais d’autres militaires sont arrivés qui logent à Senlis. Il n’y a pas ou peu de logements vacants. Vu le prix de l’immobilier, les jeunes ménages ne peuvent s’installer et la population vieillit. Beaucoup de familles vont dans les villages alentours et, malgré quelques constructions, la population baisse. Le logement est un sujet majeur. Le PLU a été voté. Il délimite des zones constructibles. Que faut-il construire ? A Senlis, nous voulons des petits immeubles. Nous ne sommes pas pour une construction massive de logements. Le quartier Ordener et le quartier de la Gare appartiennent désormais à la Ville. Ils sont en cœur de ville. Nous voulons y construire des petits immeubles. Raisonnablement. Pour commencer une centaine de logements à la Gare. Nous proposons pour le quartier de la Gare 100 nouveaux logements, une maison de retraite médicalisée de 80 places et une nouvelle Poste. Dans le quartier Ordener, nous souhaitons aussi construire 50 logements intermédiaires. Dans le quartier Ordener, nous casserons les murs, pour ouvrir le quartier vers les Fours à Chaux. Construire une ville, c’est abattre des murs, créer des logements, améliorer les routes : penser un projet global avec tous Bailleurs sociaux, collectivités territoriales, entreprises privées, tous doivent participer.

Nous ne voulons pas faire de Senlis un ghetto de riches. Il doit y avoir de la place pour tous dans notre ville. Les quartiers doivent être équilibrés. Nous avons déjà 32% de logements sociaux.

A Senlis, nous conservons une densité correcte, aérée par des espaces verts. Nous souhaitons densifier les logements en prenant en compte le parking.

Les parkings.

Le parking de la Gare est fort utile pour le centre-ville et ceux qui prennent le bus. Il est inconcevable de supprimer des places de parking à Senlis, au contraire ! Les commerçants ont à faire des efforts sur les prix, sur l’offre. Mais la municipalité doit les aider en proposant des parkings nombreux. A la place de la Poste, nous créerons des places de parking pour permettre aux résidents et aux visiteurs de stationner aux abords du centre-ville.

Le CEEBIOS

Nous ne pouvons pas porter seuls le projet du CEEBIOS, il faut le porter avec une structure professionnelle et des partenaires privés ou publics pour qu’il soit rentable !

Les gens du voyage

Les gens du voyage est un sujet d’importance. Il y a un schéma départemental qui date de 2003 et qui a été reconduit en 2012. Le schéma impose des aires d’accueil pour des petits groupes et pour un séjour de max 9 mois. En 2005 à Senlis 40 places décidées en 2005. Le schéma départemental impose aussi une aire de grand passage de 200 places. C’est l’aire la plus grande du département. En 2012, le conseil municipal a choisi un terrain en face d’Intermarché de l’autre côté de la nationale près de Chamant. Coût : 500k€. Beauvais et Compiègne ont des aires d’accueil de 100 places. Pourquoi Senlis aurait-elle une aire de 200 places ?

Notre liste propose de faire uniquement une aire de grand passage de 80 places et pas 200, seuil raisonnable d’acceptation humaine et financière. Pour l’emplacement, nous attendons la décision de justice.

Récemment et de manière non obligatoire, le schéma départemental a intégré les terrains familiaux où les gens du voyage se sédentarisent. Il n’y a plus besoin d’aire d’accueil. Nous souhaitons aussi supprimer l’occupation du terrain “Peugeot”. Nous voulons garder les sédentaires sur des terrains familiaux mais ne pas transformer les terrains occupés illégalement.