Jérôme Bascher Jérôme Bascher

Senlis vivant, Senlis plus fort !

- Election municipale des 23 et 30 mars 2014 -

Jérôme Bascher

Allez Senlis

Trouver un équilibre avec les gens du voyage

A Senlis, les gens du voyage sont de retour cette année. Un troisième groupe est arrivé il y a 8 jours, 50 caravanes du Pasteur “Nono”  qui ont bien voulu se rendre vers l’endroit désigné par la Ville, proche de l’aire de grand passage que la commune envisage de construire.

Cette année, ces installations de camp se passent globalement mieux que l’an passé car  la commune de Senlis, aidée en cela par l’Etat, était mieux préparée et les groupes de gens du voyage sont plus coopératifs avec la commune et moins gênants pour le voisinage.

Je ne conteste pas que l’installation en plein centre-ville l’ait été de force ou que celle des Fours-à- Chaux ne fût “nickel” mais cela n’a rien a voir avec les mois d’installation continue de l’an passé sur le terrain de Brichebay.

Alors oui, quand les communes et les gens du voyage se conforment à la loi, un équilibre est possible. Cet équilibre doit éviter également les positions polaires,  les mots excessifs où certains seraient des “voleurs de poules ” ou pire et les autres des fascistes poursuivant une communauté peuplée de pauvres gens.

L’équilibre, c’est d’ailleurs ce qui est ressorti des débats constructifs de la commission départementale des gens du voyage du 5 juillet dernier où j’ai rappelé mon hostilité à construire une aire de grand passage de 200  caravanes à Senlis pour 17 000 habitants là où des villes de 80000 n’en ont que 100… C’est une question d’équité devant l’impôt. J’ai donc redemandé au Préfet de redimensionner son schéma à la baisse pour Senlis comme je l’avais déjà fait – et ce le premier – l’an dernier.

J’ai demandé au Préfet lors de cette commission de faire un bilan de l’utilisation de ces aires d’accueil afin de convaincre les villes réticentes si le bilan est bon, afin d’arrêter de gaspiller de l’argent public si le bilan est mauvais.

A noter dans ce schéma que les seules villes à avoir avancer sur ce sujet sont : Beauvais, Compiègne, Chantilly, Senlis, Méru toutes classées à droite. Et que celles qui sont en retard sont Creil, Pont, Mouy, Clermont, Noyon plus à gauche… Quant à Thourotte qui est communiste, l’opposition y est très ferme. Cela ne laisse pas de m’étonner entre les discours et les actes…

Je crois qu’un équilibre, qui sera toujours fragile, est trouvable mais les droits et les devoirs, c’est pour tous !