Jérôme Bascher Jérôme Bascher

Senlis vivant, Senlis plus fort !

- Election municipale des 23 et 30 mars 2014 -

Jérôme Bascher

Allez Senlis

Un nouveau découpage cantonal : une vieille façon de faire de la (mauvaise) politique

Le Préfet de l’Oise vient de transmettre au Conseil général une nouvelles carte des cantons. Cette nouvelle carte était rendue nécessaire à cause d’une nouvelle loi votée par la majorité de gauche à l’assemblée nationale : pour des raisons de parité, on n’élira plus un conseiller général mais un binôme, il fallait donc diviser par deux le nombre de cantons et redécouper la carte.

Plusieurs remarques. L’idée du binôme est unique en Europe, sans doute le génie français… Le découpage au moment où tout le monde, y compris moi-même, se plaint du mille-feuille qui  coupe quasiment toutes les intercommunalités pour avoir ainsi 4 conseillers généraux au moins par communauté de communes est une absurdité ! Ainsi, sur l’actuel canton de Senlis, il y a 3 intercommunalités et chacune a 2 conseillers généraux. Après le prochain découpage, le canton aura 2 conseillers généraux, qui regroupera toujours pour partie 3 intercommunalités lesquelles auront jusque 6 conseillers généraux référents ! De la folie !

Il fallait au contraire simplifier pour à terme supprimer une strate administrative “sans douleur”. Notre vieux pays a besoin de se réformer ! Ainsi, le canton de Senlis aurait pu regrouper deux intercommunalités (3 forêts et coeur sud Oise) et le canton de Chantilly aurait pu reprendre le périmètre de l’Aire cantilienne. Non, pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer : les usines à gaz inventées sans cesse ne relanceront pas pour autant notre industrie !

Non, on propose un découpage électoraliste qui essaie de conforter la majorité actuelle du département. Ce n’est ni durable, ni souhaitable.

Alors le 18 décembre, les conseillers généraux donneront leur avis sur cette nouvelle carte qui, c’est un secret de polichinelle, bien qu’officiellement proposée par le Préfet n’est en réalité que celle proposée par le Président du Conseil général. C’est une vieille façon de faire de la politique, je souhaite profondément renouveler ces pratiques de court terme, sans vision ni cap.

Politiques : réveillez-vous, le monde a changé !