Jérôme Bascher Jérôme Bascher

Senlis vivant, Senlis plus fort !

- Election municipale des 23 et 30 mars 2014 -

Jérôme Bascher

Allez Senlis

Culture et sports : beaucoup de supporters pour allez Senlis !

A bon secours, dans notre réunion publique sur le sport et la culture, 70 personnes sont venues nous écouter… et nous applaudir !

En voici le compte-rendu.

Ce soir là, nous avons parlé de culture et de sport. Et Jérôme Bascher a répondu aux questions de la soixantaine de participants. Il a grandi à Bonsecours, a été scolarisé dans ce quartier, connaît les habitants. Il a autour de lui une liste de droite, représentative, ouverte, avec de multiples compétences professionnelles et tous les quartiers. Nous avons trois axes de travail : développer, protéger et partager.

Vers l’intercommunalité

Le sport et la culture participent au rayonnement de la ville de Senlis : ils permettent d’associer notre ville à des valeurs positives ! Nous avons des infrastructures qui datent mais dimensionnées pour une ville de 25000 habitants : nous pensons que les infrastructures sportives devraient être gérées par l’intercommunalité. Il faut arrêter de vouloir tout à sa porte ! Avec les belles routes du CG60, nous n’avons pas besoin d’avoir tout à Senlis. Mais ce qui est là doit être de qualité.

Les priorités sportives : un gymnase avec gradins et la piscine

Senlis ne dispose d’aucun gymnase pouvant accueillir une manifestation nationale. Il faut pouvoir le faire !

Nous avons une équipe au top niveau en water polo dans un équipement qui n’est pas la hauteur de leurs performances ! Les Senlisiens vont nager à Gouvieux, à Crépy, pas à Senlis : il y a en moyenne 6 entrées par jour ! Il faut rendre notre piscine attractive ! Il faut agrandir la piscine là où elle est, en déplaçant le skate park. Il faut avoir un projet pour cette piscine : nous voulons faire une belle piscine de sport avec des gradins. Ça coûte 20m€ tout compris (étude de 2006). Nous devons aller vers un projet moins coûteux (environ 10m€) et nous irons chercher des subventions sportives auprès des administrations et fédérations sportives. Nous voulons une grande intercommunalité : il faut travailler avec les communes alentours et prendre toute notre place dans le Sud de l’Oise.

Les terrains de rugby, de foot et de tennis

Le terrain de rugby doit être fini car les joueurs attendent depuis 6 ans ! Avec des tribunes de 120 places avant de les étendre si besoin. Le terrain municipal de foot est un bon terrain d’entraînement pour des équipes internationales : il doit suffire pour Senlis. Si l’équipe de Senlis a de très bons résultats, on pourra envisager un terrain synthétique que les footballeurs appellent de leurs vœux. Quant à l’entretien des terrains de tennis en terre battue, il doit être discuté : n’est-ce pas un luxe pour une ville comme Senlis ? A discuter !

Le sport pour tous

Nous souhaitons aussi encourager le sport le dimanche. A pied. A vélo. Créer des points de rencontre pour ceux qui veulent pratiquer en pur plaisir sans se retrouver seul.

Le rôle de la ville

La ville ne doit pas diriger les clubs de sport ni les associations culturelles, mais elle doit organiser et penser les infrastructures. Nous associerons les associations senlisiennes à de nombreuses manifestations culturelles et sportives. La mairie n’est pas programmateur. Senlis a beaucoup de talents : il faut les associer. Que les associations participent ! Nous apporterons toute la culture à l’hôpital, dans les écoles, etc… comme cela est déjà fait avec le chant dans les maisons de retraite. La maison des loisirs aujourd’hui est trop petite. Il faudra l’agrandir mais ce n’est pas une priorité immédiate ! Nous ne voulons pas augmenter les impôts à Senlis et donc nous serons vigilants sur les dépenses associatives. Et transparents !

Le Centre Artistique de Senlis

Nous voulons créer un pôle éducatif associatif principal se substituant à la structure actuelle : ce sera le Centre Artistique de Senlis. Le Centre Artistique de Senlis regroupera le spectacle vivant, l’éducation artistique et les arts plastiques. Peut-être aussi le cinéma. Le Centre Artistique de Senlis que nous créerons se fera avec les associations existantes qui s’engagent à adhérer au projet. Nous souhaitons pour le Centre Artistique de Senlis l’alliance du patrimoine et de la praticité : nous le ferons impasse Baumé! Nous envisageons du coup de vendre le centre Clémenceau mais pour améliorer le Centre Artistique de Senlis impasse Baumé. Il ne s’agit pas de vendre du patrimoine de la ville pour réparer les routes : non, la vente du patrimoine doit servir pour le patrimoine. Nous souhaitons également harmoniser les tarifs pour les Senlisiens et les extérieurs qui devraient payer plus chers q’ils ne contribuentpas

Des manifestations culturelles avec des professionnels

Il ne faut pas confondre la pratique amateur avec la pratique professionnelle. Nous souhaitons de la culture pour le plus grand nombre. Mais aussi faire venir de grands artistes à Senlis ! Faire du jazz ? un piano-bar ? Il faut oser.

Un beau concert de la musique de la Légion Etrangère dans les Arènes, ça aurait de l’allure (private joke pour notre directeur de campagne ancien officier de la Légion)

Nous voulons rétablir une grande manifestation de fierté de Senlis où tous les quartiers participeraient (type rendez vous de septembre).

Saint-Pierre : il y a trois ans de travaux et c’est fermé depuis six ans ! C’est une priorité pour nous.